La mémoire

Outre le registre des condoléances, trace écrite le jour des funérailles, le souvenir de l’être disparu perdure au travers de sa sépulture : l’inhumation en caveau et en cavurne, ou le scellement de l’urne dans un columbarium, permettent de conserver la tradition du recueillement sur une sépulture en pierre.

La dispersion au jardin du souvenir permet de bénéficier d’un environnement aménagé pour le recueillement, tandis que la dispersion dans la nature peut permettre d’associer le site de dispersion à des souvenirs passés.

 

DSC02277.