Contexte

Le choix d'un crématorium

Les services funéraires, mission de service public, doivent être irréprochables et à la portée de tous. L’implantation d’un crématorium à proximité des zones urbaines ou des populations permet de faciliter aux familles l’organisation des funérailles d’un proche :

  • elles peuvent ainsi librement choisir entre inhumation et crémation, selon la volonté du défunt
  • la proximité permet en général à un plus grand nombre de proches d’assister à la cérémonie
  • le coût d’une crémation est inférieur à une inhumation.

La conception d’un crématorium implique la création de sites cinéraires contigus ou distants : jardins du souvenir, columbariums, cavurnes. Ces lieux permettent à chacun souvenir et recueillement, tout en nécessitant moins d’espace qu’un cimetière traditionnel.

Pour la collectivité, l’implantation d’un crématorium présente également l’avantage de permettre la crémation des restes mortels issus des exhumations administratives et légales.

Dijon-DSC 2796

 

Les modes de gestion des sites funéraires

Les communes et les établissements publics de coopération intercommunale sont seuls compétents pour créer et gérer les crématoriums et les sites cinéraires. Les crématoriums et les sites cinéraires qui leur sont contigus peuvent être gérés directement ou par voie de gestion déléguée (Art. L2223-40 du Code Général des Collectivités Territoriales). C’est ainsi qu’un crématorium peut être géré par :

  • la collectivité en régie directe
  • une société d’économie mixte
  • une entreprise privée en délégation de service public

 

 

 

 .